Comment et pourquoi jeûner ?

Le jeûne consiste en cesser de consommer des aliments solides , tout en continuant à boire certaines boissons. Le jeûne existe depuis l’aube des temps dans de nombreuses religions, à l’origine pour « épuiser l’esprit et le corps ». Plus récemment, elle a commencé à gagner sa noblesse dans la communauté médicale (tout en restant controversée), en particulier dans la prévention et le traitement de certaines maladies chroniques comme le cancer.

Lire également : Pourquoi on maigrit du visage ?

Le jeûne est une habitude que nous avons malheureusement perdue à cause de la surabondance de nourriture. Pourtant, n’avez-vous jamais vu des animaux jeûner quand ils sont malades ?

Boris Jean, naturopathe, explique tout sur cette pratique qui a été mise à jour.

A lire en complément : Quel taux de cholestérol à 80 ans ?

Qu’est-ce qu’un jeûne ?

Le principe du jeûne est simple : forcer le corps à puiser dans ses réserves pour provoquer ce que l’on appelle autolyse , une opération de survie naturelle qui permet (si elle est effectuée pendant une durée limitée et dans certaines conditions) régénérer l’organisme plus rapide que d’habitude.

Explications sur le fonctionnement du jeûne

Le besoins du corps énergie pour opérer. Cette énergie est fournie par le glucose (notre carburant principal). Le glucose est également important pour nos cellules que l’oxygène et l’eau. Le glucose provient principalement de notre alimentation électrique. On le trouve dans les aliments contenant des glucides ( » sucres  » rapide ou lent)  : pain, céréales, féculents, légumineuses, fruits et légumes, et tous bonbons, y compris les boissons sucrées.

sources internes Quand un jeûne, le corps est privé de nourriture, et donc de glucose : il doit donc Fend Combien est de chercher du glucose dans plusieurs  :

  • Première dans le foie muscles et muscles : ces organes ont une petite « réserve sûre » de glucose ; assez pour tenir seulement quelques heures
  • Puis dans notre masse grasse
  • Et enfin dans notre tissu musculaire ou dans des tissus inutiles. L’organisme déconstruit ces tissus pour retrouver de l’énergie. C’est ce qu’on appelle. autolyse . C’est pour cette raison que nous perdons du poids pendant le jeûne. En cas de manque de glucose, le corps est en effet capable de transformer la graisse ou les protéines en glucose.

Cette production de glucose non provenant de la nourriture conduit également à la production de acides (lactique et pyruvique) et les corps cétoniques. Ces déchets de Métabolisme toxique si elles s’accumulent dans le corps.

Les avantages du jeûne

Le fait de ne plus manger des aliments solides permet mettre le tube digestif au repos . Ce dernier consomme plus de 20% de notre énergie quotidienne en temps normal. Mettez au repos, l’énergie économisée peut donc être utilisée pour d’autres tâches telles que la désintoxication ou la régénération tissulaire.

Cette économie d’énergie et l’autolyse apportent plusieurs avantages Important :

  • Régénération digestive . Le repos digestif permet à la muqueuse digestive de refaire sa beauté et empêche la multiplication des mauvaises bactéries dans le microbiote intestinal.
  • Énergisant . En mettant le corps en mode « survie », le jeûne stimule les cellules immunitaires, notre première ligne de défense.
  • Destruction des tissus malades . Pour rechercher des sources d’énergie, le corps va essayer de détruire non seulement les muscles et la graisse, mais aussi les vieux tissus malades ou inutiles, tels que des kystes ou des tumeurs.
  • Détoxification . L’autolyse permet également, en détruisant les tissus adipeux de libérer des toxines (généralement stockées en grande partie à l’intérieur de la graisse). La consommation de boissons drainantes telles que les jus de légumes pendant le jeûne permet de circuler ces toxines vers les portes de sortie (appelées « émunctoires ») : foie, reins, intestins, peau, poumons.
  • Perte de poids . La fonte grasse est rapide dans cas de jeûne, mais attention à la récupération ! Il faut également prendre soin de ne pas détruire trop de muscle car le tissu musculaire est plus difficile à reconstruire que la graisse.
  • Stimulation intellectuelle et émotionnelle . Après le jeûne, on se sent plus léger physiquement mais aussi mentalement : le corps trie dans l’esprit (ce qui s’éclaircit), et parfois en profite pour libérer des émotions profondément encystiques.

Quand jeûner ?

La durée du jeûne varie généralement de 1 jour à 30 jours . Au-delà de 40 jours, le jeûne présente un risque important pour la santé. Il est préférable de faire le jeûne pendant une période chaude pour empêcher le corps de brûler inutilement l’énergie dont il a besoin pour lutter contre le froid. Par ailleurs, le jeûne tend déjà à refroidir légèrement le corps car il ralentit le métabolisme, notre chaudière.

L’idéal est de le faire lors d’une période de congé : jeûne est un moment de véritable « pause », un temps pour prendre soin de soi. Les temps d’activité physique suivis du temps de relaxation augmenteront effets du jeûne.

Et pour maintenir la motivation intacte et vous soutenir dans les moments délicats, il est recommandé de jeûner par paire avec un être cher ou un ami.

Comment faire un jeûne ?

Avant le jeûne : préparation

Un jeûne se prépare VRAIMENT . La phase de préparation est non négociable et devrait idéalement durer le même temps de jeûne que tel : pour 1 semaine de jeûne, il vous faudra 1 semaine de préparation. À minimum la moitié du temps de jeûne.

La préparation consiste en pour préparer « le sol » petit petit. Il est essentiel pendant cette phase de réduire le régime « encrassement » « hypotoxique » pour arriver par étapes successive le dernier jour de cette phase à une alimentation totalement .

Nous commençons par éliminer les produits les plus encrassants.

Dans l’ordre :

  • Alcool
  • Plats préparés, en conserve ou en bocaux
    • Produits trop sucrés : bonbons, confitures, sodas, pâtisseries, crème glacée, chocolat, ketchup
    • Produits trop gras : pâtes à tartiner, pâtisseries, frites, frites et gâteaux d’entrée, sauces, charcuterie, mayonnaise, pizza, burger… Produits ultra-transformés  :
  • Certaines protéines animales :
    • viandes rouges
    • le lait de vache , le fromages et le crème fraîche

Ensuite, nous diminuons progressivement la nourriture un peu moins d’encrassement. Dans commande :

  • Produits animaux
    • le viandes blanches , puis le poisson/fruits de mer , enfin Produits Eggsanimal :
    • nous continuons avec produits laitiers (à base de lait de vache, de chèvre ou de brebis) : yogourt et lait préparation, beurre… Produits animaux
  • Le thé et le café
  • Le produits à base de gluten (blé, orge, seigle) : pain blanc, pâtes de blé, gâteaux et tartes.

Avec toutes ces restrictions, la proportion de les aliments qui sont vitalisants ci-dessous, issus d’une agriculture raisonnée, ou mieux, l’agriculture biologique (pour éviter les pesticides autant que possible) :

  • Le fruits et Légumes (de préférence saisonnière) et jus de légumes
  • Algues et champignons
  • Le céréales sans gluten (riz, farine d’avoine, châtaigne, sarrasin, maïs) et certains féculents  : pomme de terre cuite à la vapeur, patate douce, riz basmati semi-fini, quinoa
  • Le légumineuses  : lentilles, pois chiches, haricots blancs et rouges, haricots, pois cassés et produits à base de soja (tofu nature ou mariné, tempeh, soupe miso)
  • Le oléagineux  : amandes, noix, noisettes… ou graines (courge, tournesol, sésame)
  • Le laits végétaux (avoine, soja, amandes, millet…) sans sucre ajouté
  • Tisanes et infusions à base de plantes et d’épices.

La chose la plus importante est de prendre votre temps à manger, et surtout bon mâcher nourriture pour limiter le travail digestif. Le (s) dernier (s) jour (s), nous ne consommerons que Légumes (crues ou cuites).

Pendant le jeûne

En soi, la phase de jeûne est très simple : pendant cette période, seulement boissons détoxifiantes sont autorisées :

  • Eau, eau et eau  ! La consommation d’eau devrait être d’environ 1,5 litre par jour pour promouvoir l’élimination des toxines. Il est nécessaire de donner la préférence aux eaux de source.
  • Le tisanes  : chardon-Marie, pissenlit, romarin, artichaut… Il est essentiel de drainer toutes les toxines aux portes de sortie ! Le mot : extrait de plante de chardon-Marie à mettre dans vos verres d’eau.
  • Jus PAF riche en légumes : de préférence ÉVEIL et GRATITUDE
  • Le Bouillons de légumes maison et sans sel ou gras ajouté (type de bouillon cube

Prenez du temps pour vous-même

Cette phase est le temps de prendre soin de votre corps  : par exemple en offrant des massages, en allant au sauna/hammam, ou simplement allongé avec une bouteille d’eau chaude sur le ventre.

Il est essentiel de respecter vos horaires de repos et de sommeil : une sieste de moins de 20 minutes permet au corps de recharger les batteries pour une demi-journée.

Bien sûr, l’idéal est de profiter du jeûne pour s’éloigner de maximum d’écrans et de téléphones, et en profiter pour pratiquer Activités relaxantes : écrire un journal, dessiner, lire, écouter musique, méditation, exercices de respiration… Tant de trucs à éviter pensez à la faim !

La pratique de activité physique (dans la limite de raisonnable, à savoir écouter des signes de fatigue corporelle) sera un accélérateur de la guérison : promenades dans la nature, étirement, exercices de yoga, exercices de Pilate ou Qi Gong, natation, vélo, marche rapide ou jogging… Faites selon vos envies du moment, mais ne négligez pas ces activités pour éviter de passer vos journées passivement devant votre série préférée…

Après le jeûne : récupération

Comme la phase de préparation, la phase de sortie du jeûne est transition ultra-important et devra durer le même nombre de jours que le jeûne.

Il se compose de reprendre progressivement un régime hypotoxique dans l’ordre inverse de la phase de préparation : commence avec des soupes, des légumes cuits et crus, puis des oléagineux, des fruits, légumineuses, céréales sans gluten etc…

Étape par étape, mais essayer d’éviter de retourner à colmatage des aliments bien sûr ! L’objectif du jeûne est également d’établir de nouvelles habitudes alimentaires saines et durables.

Inconvéniences momentanées à regarder !

La libération de toxines libérées par le jeûne peut provoquer une nombre de « effets secondaires ». Ils sont tout à fait normal et indiquent même que le jeûne fonctionne bien : ce qu’on appelle « la crise curative. » Néanmoins, nous devons surveiller ces signes parce que si elles deviennent trop fortes ou récurrentes, ce sera des signaux alarme pour arrêter le jeûne.

Signes « normaux » :

  • Maux de tête
  • Sueur, haleine, urine, gaz déloyal
  • Temps de sommeil réduit, difficulté à s’endormir
  • Petits vertiges ou nausées
  • Diarrhée légère

Signes de vigilance dont l’évolution doit être surveillée :

  • Migraine
  • boutons ou problèmes de peau
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Fièvre
  • Apparition des symptômes d’une maladie ancienne

Signes alarmants impliquant l’arrêt du jeûne :

  • Des évanouissements, des hallucinations, des éclairs d’anxiété
  • Insomnie supérieure à 2 nuits
  • Arrêter d’uriner
  • Crise d’acétone
  • Problèmes de fréquence cardiaque ou baisse de tension artérielle

En cas de « signes alarmants », le jeûne doit être arrêté et passer immédiatement à la phase de récupération. Si les troubles persistent plus de 24h après la fin du jeûne, il est fortement recommandé de consulter un médecin.

Contre-indications avertissements

En raison de l’autolyse induite rapidement, et la libération de Toxines, tout le monde ne peut pas le pratiquer :

  • Les gens très fatigué et/ou très maigre . Le corps doit disposer de suffisamment d’énergie pour pratiquer l’autolyse et les émolyses doivent être en bon état de fonctionnement. Les personnes atteintes d’une maladie hépatique ou rénale ne peuvent jeûner suivi par un professionnel.
  • Le personnes atteintes de certaines maladies tels que l’hypotension, le diabète insulino-dépendant ou certains troubles du comportement (anorexie/boulimie, dépression, psychose…) ou l’utilisation de nombreux médicaments.
  • Le nourrissons (ils n’ont pas assez de réserves), femmes enceintes et allaitantes (les toxines circulantes sont dangereuses pour le bébé).

En cas de doute, il est nécessaire de consulter un naturopathe ou de accompagner pendant le jeûne. Il existe des centres spécialisés ou séjours encadrés (type « jeûne et randonnée »).

Découvrez les jeunes liquides PAF : 1 à 3 jours de programme pour régénérer votre corps en profondeur.

  • Le personnes atteintes de certaines maladies comme l’hypotension, le diabète insulino-dépendant ou certains troubles du comportement (anorexie/boulimie, dépression, psychose…) ou en utilisant de nombreux médicaments.
  • Le nourrissons (ils n’ont pas assez de réserves), femmes enceintes et allaitantes (les toxines circulantes sont dangereuses pour le bébé).
  • état de fonctionnement. Les personnes atteintes d’une maladie hépatique ou rénale ne peuvent jeûner sans être suivies par un professionnel.

    En cas de doute, il est nécessaire de consulter un naturopathe ou de accompagner pendant le jeûne. Il existe des centres spécialisés ou séjours encadrés (type « jeûne et randonnée »).

    Découvrez les jeunes liquides PAF : 1 à 3 jours de programme pour régénérer votre corps