Escarres : du nouveau en matière de prévention

300 000, c’est le nombre de patients qui souffrent d’escarres en France chaque année selon les chiffres donnés par la haute autorité de santé. Cette nécrose ischémique est lourde de conséquences, aussi bien pour les patients qui en souffrent que pour le système de santé français. Plus que jamais, la mise en place d’actions préventives permet de réduire les risques de formation de cette plaie chronique.

La technologie pour prévenir l’apparition des escarres ?

La prévention des escarres repose principalement sur le fait de bannir les risques de cisaillements et de friction toniques. Ceux-ci peuvent en effet déclencher l’apparition de rougeurs. Cette dernière est alors sur le signe précurseur de la formation d’un escarre.

A lire également : Comment prendre de la masse musculaire et/ou perdre du poids ?

La grande difficulté, c’est quand il y a une perte de la sensibilité ou de la motricité de la personne. Cette dernière peut alors ne pas ressentir le besoin ou ne pas être capable de se mouvoir ou de changer de position toute seule. Cela peut être suite à l’accident, à une intervention chirurgicale ou tout simplement en prenant de l’âge.

Pour répondre à cette problématique, a été développé Gaspard, l’outil de prévention contre les escarres. Il s’agit d’une solution tout à fait innovante et peu intrusive. Elle prend la forme d’un coussin qui se positionne sur l’assise du fauteuil roulant. Grâce à ses nombreux capteurs, ce coussin anti-escarre collecte des informations et retransmet les données sous forme synthétique au travers d’une application mobile. L’utilisateur est par exemple alerté s’il n’a pas changé sa position ou encore s’il n’a pas fait assez d’efforts physiques dans la journée.

A lire également : Les correcteurs de posture sont-ils efficaces ?

L’avantage de la solution proposée par Gaspard, c’est que sa simplicité de mise en œuvre. Elle est par ailleurs personnalisable et paramétrable en fonction de chaque utilisateur, par exemple en ce concerne dans la position idéale de celui-ci.

Prévention : les bonnes pratiques à adopter

Bien évidemment, ce nouvel équipement médical ne peut prétendre seul prévenir la formation des escarres. C’est toutefois un aide précieuse et une avancée importante qui s’inscrit dans la mise en place d’une prise en charge multidisciplinaire du patient.

Ainsi, un dépistage rapide des premiers signes permet d’éviter la formation de cette plaie chronique. Celles-ci se forment quand la peau est en contact prolongé avec une surface dure. Cela explique que les escarres soient principalement localisées au niveau du fessier (sur les ischions et le sacrum), des talons, des pieds (malléoles) ou des hanches (trochanters).

Il est par ailleurs important d’effectuer évaluation nutritionnelle et de l’hydratation car la dénutrition et la déshydratation sont des facteurs aggravants bien connus du monde médical. Des changements de positions insuffisants et le manque d’exercice de manière générale le sont tout autant. Enfin, l’humidité, en particulier celles liées aux problèmes d’incontinence urinaire ou fécale, contribuent à augmenter le risque. Pour compenser, il faut une attention particulière et une hygiène appropriée et quotidienne.