Santé

Comment bénéficier du remboursement maximal pour votre appareil auditif ?

Vu le coût élevé des appareils auditifs et de leurs accessoires, la Sécurité sociale ne peut rembourser qu’une petite partie de leur prix réel. Il devient donc important d’assurer son appareil afin de couvrir les frais en cas de besoin. Outre la Sécurité sociale, un remboursement maximal passe par la souscription d’une assurance supplémentaire.

Vérifiez votre couverture d’assurance et les options de remboursement

Pour vous faire rembourser votre appareil auditif, faites d’abord le point sur votre couverture et les options de remboursement. Les assurances prennent généralement en charge trois types de risques :

A découvrir également : Soigner les acouphènes : méthodes efficaces et conseils pratiques

  • le vol : en cas de vol de votre appareil auditif, l’assurance peut couvrir les frais de remplacement à neuf,
  • la casse : si l’appareil est endommagé et qu’il ne peut pas être réparé, l’assurance peut prendre en charge le remplacement,
  • la perte : si vous perdez votre appareil auditif, vous pouvez profiter d’une couverture pour le remplacement.

Selon auditionconfiance.fr, pour compléter le remboursement de l’assurance maladie, les meilleures mutuelles offrent des forfaits comprenant des remboursements en deux volets. Dans certains contrats, on trouve une offre de remboursement à hauteur de 100 % + 900 euros. Cela veut dire que vous recevrez un remboursement de 350 euros, avec une couverture d’assurance maladie et mutuelle de 900 euros.

Pour choisir la bonne mutuelle pour votre appareil auditif, nous vous conseillons de considérer différents facteurs. Vérifiez que la couverture inclut les risques majeurs tels que la perte, le vol et la casse. Certains assureurs offrent également une prise en charge en cas de panne après expiration de la période de garantie du contrat.

Lire également : Les différents cannabinoïdes : focus sur le THCB et ses effets

La durée de votre assurance doit être adaptée à vos besoins et à la durée de vie estimée de votre équipement. Comparez en outre les tarifs, sachant qu’une assurance plus chère ne garantit pas forcément une meilleure qualité.

audition appareil auditif

Collectez et préparez les documents nécessaires pour la demande de remboursement

Pour vous faire rembourser, vous devrez aussi respecter plusieurs conditions. D’abord, l’ordonnance doit être fournie par votre médecin généraliste ou un spécialiste ORL. L’appareil auditif doit aussi être inclus dans la liste des produits couverts par la Sécurité sociale.

Vous êtes par ailleurs tenu de demander à votre spécialiste un devis standardisé qui respecte les critères de la loi « 100 % santé ». Ce document doit comprendre une offre « santé à 100 % », soit une prothèse auditive de classe I. Il est possible d’obtenir éventuellement une offre sans restriction pour l’achat d’une prothèse de classe II. Il doit également inclure les services complémentaires, comme le suivi, la réparation, l’entretien… À cela s’ajoutent les montants couverts par la Sécurité sociale et l’assurance maladie complémentaire, ainsi que le restant à payer.

Comprenez les plafonds de remboursement et les conditions spécifiques

La plupart des mutuelles intègrent la couverture des frais des appareils auditifs dans leurs offres. Les mutuelles pour sénior sont d’ailleurs plus actives en ce sens et proposent même des garanties plus complètes et personnalisables.

Certaines choisissent de spécifier un pourcentage du tarif de base pour des couvertures spécifiques. Par exemple, l’achat d’une prothèse sera remboursé jusqu’à 200 %, ce qui équivaut à 600 euros pour un patient de plus de vingt ans. D’autres appliquent simplement un montant fixe, comme 500 euros par appareil auditif par année.