Quel est le but de la médecine ?

Des conflits dus à une mauvaise compréhension des objectifs thérapeutiques et/ou des valeurs d’un patient peuvent lentement apparaître au fil du temps entre les patients, leurs représentants légaux et leur équipe soignante.  Il convient donc de bien connaître les objectifs et la finalité réelle de la médecine.

Qu’est-ce que c’est que la médecine ?

La médecine est le secteur de la santé et de la guérison.  Elle regroupe les infirmières, les médecins et divers spécialistes.  Elle comprend les méthodes de diagnostic, les soins et la protection contre les maladies. Mais aussi  la recherche médicale et beaucoup d’autres facettes de la santé. Le but de la médecine consiste à l’amélioration et au maintien de la bonne santé et du bien-être. 

A voir aussi : Quels sont les compléments alimentaires dangereux pour la santé ?

On appelle souvent la médecine classique actuelle la médecine allopathique. Elle implique le recours à des médicaments ou à la chirurgie, souvent accompagné de conseils et de mesures liées au mode de vie. Les types de médecine alternative et complémentaire comprennent l’acupuncture, l’homéopathie, la phytothérapie, l’art-thérapie, la médecine traditionnelle chinoise et bien d’autres encore. Alors, quel est le but réel de la médecine ? 

Objectifs de la médecine

Les médecins partagent une solide compréhension scientifique de la maladie. Cependant, le fait de fournir ces informations ne suffit pas à lui seul pour être considéré comme la partie de la conversation qui revient au médecin. Ils doivent également aborder les objectifs de la médecine dans ces discussions.

A lire en complément : Nutrition : quelle application pour améliorer mon alimentation ?

Garrett et ses collègues ont identifié trois objectifs de la médecine. Il s’agit de la prolongation de la vie, le soulagement de la souffrance et l’optimisation des chances du patient de mener une vie heureuse et productive.  Par ailleurs, il est intéressant de considérer les objectifs de la médecine proposés pour la première fois par Hippocrate. Celle qui est de supprimer les souffrances des malades, d’atténuer la violence de leurs maladies et de refuser de traiter ceux qui sont accablés par leurs maladies. Cela en sachant que dans de tels cas, la médecine est impuissante.

Plus récemment, une équipe de philosophes et des éthiciens a identifié quatre objectifs contemporains de la médecine :

  • Prévenir les maladies et les blessures et promouvoir et maintenir la santé ;  
  • Soulager la douleur et la souffrance causées par les maladies ; 
  • Soigner et guérir les personnes souffrant d’une maladie et prendre soin de celles qui ne peuvent être guéries ; 
  • Évitent un décès prématuré et aspirent à une mort paisible. 

Si ces deux dernières listes ne comportent pas la prolongation de la vie, les objectifs contemporains incluent l’évitement de la mort prématurée. Ces auteurs ont noté que la lutte contre la mort est un objectif important … mais qu’elle doit toujours rester dans une tension saine avec le devoir de la médecine d’accepter la mort comme le destin de tous les êtres humains.

Plus récemment encore, Boorse a proposé une liste en sept points des objectifs de la médecine. Elle se divise en objectifs de bénéfice pour le patient et en objectifs de connaissance. Pour cette dernière par exemple, découvrir le diagnostic, l’étiologie et le pronostic de la maladie du patient.  Cela y compris sa réponse aux différents traitements.