Grossesse

Jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ?

Une femme enceinte

Avec les progrès du féminisme les civilisations occidentales se voient confrontées au problème des maternités de plus en plus tardives. Les femmes qui privilégient leurs études, leur carrière, attendent souvent la trentaine, voire plus, avant de songer à fonder une famille.

La question se pose alors, brutalement parfois : jusqu’à quel âge peut-on tomber enceinte ?

A lire en complément : Pourquoi la cicatrice reste gonflé ?

La règle générale

En règle générale une femme est au somment de sa fertilité durant la vingtaine. Passé trente ans, ses chances de tomber enceinte à chaque rapport commencent à décliner, et ce de manière accélérée à partir de 35 ans. Au-delà de 40 ans la grossesse n’est pas seulement plus difficile à obtenir, elle est aussi plus risquée. À 45 ans on considère qu’une femme ne peut plus, ou difficilement, avoir une grossesse naturelle. A cet âge, même si les règles sont régulières et que la ménopause semble loin, une femme n’a plus, sauf exception, les ovocytes propres à la fécondation.

Alors comment concilier cette inexorable horloge biologique et les priorités de la vie moderne ?

Lire également : Comment être à jeun pour une prise de sang ?

Si la question se pose tôt dans la vie

Il est préférable de songer à cette question lorsqu’on est encore jeune, moins de 35 ans dans l’idéal. A cet âge, la cryoconservation, parfois appelée vitrification, est la solution idéale contre l’érosion progressive et inéluctable de la fertilité féminine. La vitrification consiste à extraire un maximum d’ovocytes en bonne santé et à les maintenir intacts pour être fécondés lorsqu’on est prêtes. Les ovocytes peuvent légalement être ainsi conservés pendant douze ans. Cette procédure n’exclut pas la possibilité de tomber naturellement enceinte, mais elle soulage du stress lié au temps qui passe ou au partenaire à trouver.

Et si la question se pose plus tard

Lorsqu’on approche l’âge critique de 45 ans et que l’on peine à obtenir un test de grossesse positif, il vaut mieux consulter sans tarder. La difficulté peut être liée à bien des facteurs, mais il est certain que l’âge joue un rôle prépondérant. Tous les espoirs sont permis grâce à la science, et quel que soit le diagnostic posé, les cliniques de fertilité ont des aides à proposer. Attention toutefois : ces établissements de soin ne prennent pas en charge au-delà de 49 ans !