Quel est le taux de TSH normal pour tomber enceinte ?

La glande thyroïde est une glande endocrine qui régule les systèmes hormonaux du corps humain. Les conditions qui l’affectent (hyperthyroïdie ou hypothyroïdie) peuvent affecter nos hormones, et donc la fertilité. Le déséquilibre hormonal peut avoir des conséquences pour la grossesse et notre capacité à en démarrer un. Apprenez ce que vous devez savoir à ce sujet ici.

A voir aussi : Comment obtenir le deap ?

hypothyroïdie L’ hypothyroïdie est considérée comme une maladie commune et très fréquente. Il peut affecter entre 2 et 4% des femmes qui sont à l’âge de la conception d’un enfant. Cette maladie est directement liée à la sécrétion d’anticorps de type thyroïde, qui sont anti-throglobuline. En règle générale, il est causé par la thyroïdite auto-immune, qui est également appelée « maladie de Hashimoto ».

A lire en complément : Quand prendre Harpagophytum ?

Diagnostic

maladie La maladie peut prendre plusieurs formes qui peuvent être diagnostiquées par une dose élevée de TSH, qui est l’hormone hypophysaire, dont la tâche est de stimuler la glande thyroïde. Cette dose est associée à une dose réduite de TSH, qui est l’hormone thyroïdienne T4. Dans certains cas très rares (cas de forme ouverte), l’hypothyroïdie s’accompagne de symptômes importants tels que le gain de poids, la fatigue, le goitre… La maladie peut également conduire à un ralentissement de l’idéation. C’est le processus de production d’idées. Ces symptômes sont suggestifs et doivent être diagnostiqués et traités en conséquence.

Les conséquences pour la fertilité

L’ hypothyroïdie est souvent associée à l’hyperprolactinémie, qui se réfère à une augmentation de l’hormone responsable de la lactation dans la circulation sanguine. Tous accompagnée d’une ovulation altérée et d’un risque accru de fausse couche. Le médecin qui veut traiter l’infertilité thyroïdienne prescrira une hormone thyroïdienne synthétique. La tâche consiste à abaisser systématiquement et rapidement les niveaux de TSH dans le plasma. Ce taux est ensuite surveillé régulièrement afin de déterminer si le traitement est efficace ou non.

Dans le contexte de l’infertilité, et si le niveau de TSH comprend l’évaluation initiale, il doit être réexaminé rapidement, surtout en cas de grossesse. En effet, les femmes enceintes ont un besoin croissant d’hormones thyroïdiennes. Par conséquent, il faut prendre soin de prendre une hormone synthétique pour traiter des niveaux élevés de TSH.

L’ hyperthyroïdie est moins fréquente, mais importante

L’hyperthyroïdie est beaucoup moins fréquente que l’hypothyroïdie. Seine La forme la plus courante est appelée maladie de Graves. Cela se manifeste généralement par l’insomnie, l’arythmie, ainsi que la perte de poids anormale. La maladie peut bien s’accompagner d’une irrégularité de l’ovulation, ce qui affecte négativement la fertilité.

Pendant la grossesse, l’hyperthyroïdie non traitée peut également causer des complications importantes chez les femmes, y compris des problèmes cardiaques. Cependant, il peut également affecter l’enfant et augmenter le risque de retards de développement et de naissance prématurée. La maladie est diagnostiquée par une augmentation de la dose plasmatique de l’hormone thyroïdienne T4, qui s’accompagne de très faibles niveaux de TSH. Par conséquent, la maladie doit être traitée avant de quitter la grossesse. Ce dernier n’est recommandé que si l’équilibre de la glande thyroïde a été restauré par le traitement. Les risques pour la mère et l’enfant sont trop grands en cas de grossesse.

Savoir Quelle que soit sa forme, la maladie de la thyroïde peut avoir des conséquences pour la fertilité. En cas de grossesse, certains peuvent même avoir un impact négatif sur la mère et l’enfant. En cas de doute, il est préférable de consulter un médecin pour établir un diagnostic possible.